Mes premiers mois à la tête de l’Auberge Madeleine m’ont permis de me familiariser davantage avec les réalités multiples de l’itinérance des femmes. Depuis plusieurs années, l’itinérance chez les femmes est en hausse à Montréal, et les situations vécues par celles-ci sont parfois similaires, parfois diversifiées, notamment sur le plan de la santé mentale et de la dépendance. Dans tous les cas, les femmes en situation d’itinérance s’efforcent habituellement de passer inaperçues afin de ne pas s’exposer aux violences de la rue, ce qui contribue à leur invisibilité.

Coupées de leur réseau social, éloignées de leurs enfants ou de leurs proches, bien des femmes vivent difficilement la période des Fêtes. C’est pourquoi toute l’équipe de l’Auberge Madeleine, travailleuses et bénévoles, redoublera d’efforts afin d’offrir un milieu de vie apaisant et réconfortant aux femmes hébergées.

Des remerciements particuliers à l’équipe de travail qui m’a accueillie à bras ouverts et qui, jour après jour, soutient les femmes avec compassion et dévouement. Je me sens privilégiée de me joindre à vous et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des femmes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir.