00_ACCUEIL-SLIDER-01
00_ACCUEIL-SLIDER-02
00_ACCUEIL-SLIDER-03
00_ACCUEIL-SLIDER-04
00_ACCUEIL-SLIDER-05

Mission

Fondée en 1983, l’Auberge Madeleine a pour mission d’accueillir, d’héberger et de supporter des femmes seules en situation d’itinérance âgées de 18 ans et plus.

.

Plus d’infos

Services

26 places, une intervention individuelle et collective. Des services d’accompagnement et de post-hébergement adaptés aux besoins de chaque femme.

Nous joindre: 514 597-1499

Plus d’infos

Votre soutien

Avec vous, grâce à vous! 250 femmes par année profitent de l’intimité d’une chambre individuelle. 325 séjours leur sont offerts. Aidez-les à reprendre pied et confiance.

Plus d’infos

SPECTACLE BÉNÉFICE

Une tradition s’installe. De généreuses artistes se partagent la scène au nom des 485 femmes accueillies chaque année à la maison d’hébergement et en soutien post-séjour. En savoir plus 

UNE INTERVENTION BASÉE SUR LES DIFFÉRENTS BESOINS

  • Accueil

    sans préjugés

  • Intervention

    comprendre, mieux agir

  • Actions

    ensemble, s’en sortir

  • Changements

    à petits pas

  • Continuité

    toujours présentes

TÉMOIGNAGES

  • J’ai accepté de faire partie du Conseil d’administration parce que je suis particulièrement sensible à la situation des femmes en difficulté. Je suis bolivienne d’origine et, dans mon enfance, j’ai été témoin de situations très difficiles où les femmes n’avaient aucune place où se diriger, aucune lumière pour les guider et leur donner un répit. Et, c’est cela pour moi, cette Auberge, une lumière au bout du tunnel pour prendre un peu d’air dans le chemin ardu de la vie.

    Ana-Maria Seifertmembre du conseil d’administration
  • L’Auberge n’est pas un simple passage, une escale, mais une implication, une lutte, un endroit où faire partie de l’équipe est un cadeau, où s’impliquer devient naturel et nécessaire. Un travail avec des femmes qui ont souffert, qui souffrent toujours et qui survivent, qui, chaque jour témoignent de leur force, chaque jour prouvent leur pouvoir, un travail confrontant, merveilleux, enrichissant, un travail qui devient un besoin, une nouvelle réalité.

    Adélie BellemareIntervenante
  • Ce qui fait que j’y reste c’est la possibilité de découvrir ces femmes qui viennent à l’Auberge pour un jour, une semaine, quelques semaines, les découvrir à travers toutes les facettes de leur personnalité, non seulement leurs difficultés, mais également leurs forces, leurs talents, leur beauté, leur originalité, leur dignité…

    JulieIntervenante
  • Qui sont-elles? C’est la grande question… il est pratiquement impossible de les reconnaître lorsqu’on les croise dans la rue. Elles se fondent dans le paysage de la vie de tous les jours, elles sont invisibles, elles peuvent donc être n’importe qui. Finalement, un beau jour on frappe à une porte et c’est la bonne. C’est la porte qui permettra de briser le cercle.

    Danielle Pelletier
  • On se retrouve, un jour, sans vraiment l’avoir voulu et cherché Dehors de son propre logement à cause d’un propriétaire véreux… Déjà affaiblie, mentalement, par la perte d’un emploi, On n’a plus la force de se battre contre lui pour récupérer ses biens. Partie avec un simple sac et quelques papiers pour tout bagage ! Nous voilà, itinérante, bien malgré soi ! Déconnectée de la réalité totalement et complètement.

    C.F.
  • Cent livres de souffrances sur deux pieds ampoulés. Écorchée vive, rendue au bout de la pellicule du film en noir et blanc de ma surVie, je m'oblige à frapper à une porte. Derrière celle-ci, des femmes, qui, je le sens, m'attendent depuis longtemps, leurs bras s'offrant à moi pour m'accueillir, m'y blottir, me consoler. Cette porte était celle de l'Auberge Madeleine. Il y a des années de cela… Le jour où j'ai choisi à nouveau la Vie, c'est lorsque je me suis enfin choisie.

    Cylvie Gingras2000

DE GENEREUX DONATEURS QUE NOUS AVONS À CŒUR.